A la découverte d’une maraude

Deux fois par mois, une équipe maraude de 3 bénévoles de notre antenne arbore les rues de Courbevoie et Neuilly à la rencontre de personnes sans-abris. Rien qu’en 2017, ce sont 181 personnes que nous avons eu le plaisir d’aider.

Qu’est-ce qu’une maraude ?

Emeline Barret, notre directrice locale des Actions sociales, qui œuvre depuis plus de 2 ans à la montée en compétences de nos bénévoles, à la structuration de cette activité et surtout à lier des liens solides avec les personnes démunies de notre secteur, nous présente cette mission.

« Prendre part à une maraude, c’est surtout prendre le temps, le temps de partager un moment d’échanges avec une personne. Au-delà de la boisson chaude, de la nourriture, de vêtements ou produits d’hygiène que nous proposons, c’est surtout le sourire, les discussions, la chaleur humaine des équipes qui sont appréciées. Plus que les besoins matériels, ces personnes ont surtout besoin de lien social, de quelqu’un à qui parler, d’être humain à être humain.

Mais il ne faut pas croire que cette relation se noue facilement. C’est grâce à la persévérance des équipes à venir régulièrement à leur rencontre que petit à petit ils nous reconnaissent et acceptent notre présence et notre aide.

Pendant ces échanges, notre rôle est également d’évaluer leur niveau de santé afin de s’assurer qu’ils ne sont pas dans une situation d’urgence. Lorsque les conditions extérieures sont trop rudes, lorsque l’épuisement est trop fort, lorsqu’un médecin est nécessaire, le réseau 115 et le réseau inter-associatif managé par la DRIHL 92 se met en œuvre à notre demande.

C’est aujourd’hui un noyau dur grandissant de bénévoles investis et enthousiastes qui assure ce travail essentiel, tant sur le plan matériel qu’humain. »

Retour d’expérience de la première maraude de Nathan.

Le jeudi 2 février, Nathan a effectué sa première maraude, il partage avec nous son expérience.

« C’est une expérience particulière et une action que je trouve vraiment utile! Pour cette première, nous avons rencontré quelques personnes dont certaines avaient tissé un lien touchant avec les bénévoles de l’association.

Ce que je retiens de cette première sortie officielle, c’est évidemment ces quelques dialogues que nous avons eus avec ces hommes et ces femmes. Et le sentiment d’avoir essayé, le plus possible, à notre niveau, d’apporter un petit réconfort et une écoute à des gens qui en ont vraiment besoin.

Je n’hésiterai absolument pas à faire d’autres maraudes avec la protec à l’avenir ! »

Déroulé d’une maraude : exemple avec celle du jeudi 2 Février.

Pour des raisons évidentes de discrétion, les prénoms des personnes citées ont été modifiés.

20h : Préparation et inventaire du matériel.

20h24 : L’équipe prend place dans le véhicule, aménagé spécifiquement pour les actions sociales.

20h30 : Récupération des invendus chez notre partenaire l’Atelier des Pains.

20h36 : Ouverture de la maraude auprès des autorités compétentes.

20h42 : Arrivée sur notre secteur de Neuilly Sur Seine.

20h51 : Premier contact avec une femme connue de nos équipiers « Cathy ». Distribution d’un kit hygiène, d’une soupe chaude et d’une boite de chocolats, cadeau du CCAS de Neuilly. Lorsque nous lui donnons cette boite, l’émotion est plus que palpable, les larmes montent aux yeux de cette dame…

21h34 : Après avoir longuement discuté avec « Cathy » et lui avoir remis une paire de chaussettes, nous reprenons notre chemin.

21h44 : Nous allons au devant de deux personnes, placés à un endroit connu et leur proposons notre aide. Malgré nos propositions, nourriture, boissons et croquettes pour leur chien, ils refusent cordialement, nous retournons donc au véhicule.

21h49 : Nous prenons contact avec « Michel », un habitué. Nous lui donnons une soupe, du pain et la fameuse boite de chocolats. Encore une fois, cette boite marque profondément l’homme, qui s’empresse de la cacher sous sa couverture en souriant.

22h22 : Nous quittons »Michel » après avoir discuté avec lui de ses projets futurs, et reprenons la route.

23h : Malgré la visite de lieux connus par nos services, nous ne trouvons personne. Nous décidons donc de nous éloigner un peu des rues habituelles à la recherche de personnes dans le besoin.

23h29 : Nous tombons sur « Luigi », un ressortissant italien avec qui nous avons déjà eu de nombreux contacts. Nous lui distribuons une soupe, du pain et une couette à sa demande. Nous discutons un peu avec lui malgré la barrière de la langue et le quittons avec ses remerciements.

23h44 : Après un dernier tour d’horizon, nous faisons route vers notre local.

23h58 : Arrivée à notre local, fermeture de la maraude auprès des autorités et débriefing de la chef d’équipe.

00h15 : Nous quittons le local et rentrons chez nous, bercés par le sentiment d’avoir pu donner notre temps pour le bien-être d’autrui.

 

Photos de la maraude du jeudi 2 février